se connecter   + Créer un Quizz
Cimetière du Père Lachaise (3)-Personnalités-Lettres D à H
 

Cimetière du Père Lachaise (3)-Personnalités-Lettres D à H  

créé par emilierou… le 15 Avril 2014, validé par ferlie
Niveau moyen (65% de réussite)    30 questions - 113 joueurs
Suite de la visite du plus grand cimetière de Paris avec ces personnalités qui ont par leurs talents, révolutionné leurs arts ou notre histoire.
 
1
Né le 28 mai 1738 à Saintes (Charente-Maritime) , médecin et politicien, je suis élu député du Tiers-État de la ville et des faubourgs de Paris aux États Généraux de 1789. Avec l'appui de Mirabeau (1749-1791), je fais adopter la guillotine comme mode unique d'exécution capitale dont le 1er décapitage a lieu le 25 avril 1792. Je décède le 26 mars 1814 à Paris et suis inhumé dans la division n°7 :
   
   
   
2
Baron, né à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) le 4 janvier 1747, graveur, écrivain, diplomate et administrateur, devenu directeur général des musées sous Napoléon Ier, je m'illustre particulièrement dans l'organisation du musée du Louvre. Considéré comme un des grands précurseurs de la muséologie, de l'histoire de l'art et de l'égyptologie, décédé à Paris le 27 avril 1825, je suis
   
   
   
3
Née à Versailles en 1748, je commence ma carrière comme danseuse à l'Opéra de Paris. Vite appréciée du gotha de la finance, je deviens rapidement la maîtresse de plusieurs têtes couronnées comme Christian VII de Danemark (1749-1808) , du duc de Chartres (futur Louis-Philippe) ou encore du comte d'Artois (futur Charles X) . Je décède à Paris le 25 septembre 1830 et repose dans la division n°9 :
   
   
   
Quizz.biz est financé par la publicité, celle-ci permet de vous offrir du contenu gratuitement.
Merci de désactiver votre Adblock, ou de voir comment nous aider
en nous contactant à julien@quizz.biz
4
Appelé plus communément "Madame Sans-Gêne", épouse du maréchal d'Empire Lefebvre (1755-1820) , je nais à Altenbach (Haut-Rhin) le 2 février 1753. Restée célèbre pour mon franc-parler qui dérange énormément l'entourage de l'empereur, je décède à Paris le 29 décembre 1835. Je repose dans la division n°28, mais quel est mon véritable nom ?
   
   
   
5
Je nais le 13 mai 1754 au château de Salettes à Cahuzac-sur-Vère (Tarn). Général de la Révolution et du 1er Empire, on me doit entre-autres des faits d'armes comme à la bataille d'Austerlitz le 2 décembre 1805. Blessé à la bataille de Eylau, je refuse de me faire amputer d'une jambe et décède 5 jours plus tard, le 14 février 1807 d'une septicémie. Inhumé dans la division n°43, je me nomme :
   
   
   
6
Je vois le jour le 10 avril 1755 à Meissen (Allemagne), médecin, je suis considéré comme l'inventeur de l'homéopathie en 1796. Je décède à Paris le 2 juillet 1843 et suis inhumé dans la division n°19, je m'appelle :
   
   
   
7
Né le 13 avril 1764 à Toul (Meurthe-et-Moselle) , maréchal d'Empire et politicien, je m'engage dans l'armée en septembre 1792 et connais une ascension fulgurante en étant promu général dés 1794. Devenu maréchal sous Napoléon Ier, on me doit des faits d'armes comme la bataille de Russie. Je meurs le 17 mars 1830 à Hyères (Var) d'une crise d'apoplexie et suis enterré dans la division n°37, je suis :
   
   
   
8
Membre d'une dynastie d'imprimeurs, éditeurs et typographes qui commence au XVIIIe siècle et qui se poursuit encore de nos jours, je nais le 14 avril 1764 à Paris. Me distinguant surtout en tant que graveur et fondeur, mon nom est associé à l'une des deux unités typographiques (ou point typographique). Je décède le 24 avril 1836 à Mesniel-sur-l'Estrée (Eure) et repose dans la division n°7 :
   
   
   
9
Né à Paris en 1766, maréchal d'Empire en 1815, je suis aussi Grand aigle de la légion d'honneur (1807) , comte de l'Empire (1808) et pair de France en 1815. M'illustrant pendant presque toutes les campagnes napoléoniennes, je m'exile pendant 5 ans à l'arrivée de Louis XVIII. Rentrant en France en 1821, je décède au retour d'un voyage le 29 mai 1847 à Saint-Étienne. Inhumé dans la division n°57
   
   
   
10
Chimiste et physicien, je nais à Rouen le 13 février 1785. Découvreur en 1812 du chlorure d'azote, je suis aussi l'auteur de travaux sur la chaleur spécifique, la dilatation et l'indice de réfraction des gaz. Élu à l'Académie des sciences en 1823 (section de physique générale), je m'éteins dans la capitale le 19 juillet 1838 et repose dans la division n°8. Qui suis-je ?
   
   
   
11
Général et politicien, devenu baron en 1819, né à Paris en 1785, je commence ma carrière sous l'Empire, et deviens sous la Seconde Restauration officier de la Garde Royale, maréchal de camp, chef de bataillon, aide de camp du prince de Condé ( je serai au centre d'un scandale, lors de la mort douteuse de ce dernier) et député Orléaniste du Gard. Décédé en 1857, je suis ...
   
   
   
12
Né le 26 septembre 1791 à Rouen, je suis un peintre, sculpteur, dessinateur et lithographe, on me doit entre-autres des œuvres comme "Le Radeau de la Méduse" en 1818-1819. Décédé officiellement le 26 janvier 1824 à Paris après une longue agonie due à une chute de cheval, il semble plus vraisemblable que je meurs d'une maladie vénérienne. Inhumé dans la division n°12, je me nomme :
   
   
   
13
Connue sous le pseudonyme de Daniel Stern, comtesse d'Agoult, je nais le 31 décembre 1805 à Francfort-sur-le-Maine (Allemagne). Écrivaine de genres, d'essais ou d'histoire, épouse du comte d'Agoult, je deviens la maîtresse en 1833 du compositeur Frantz Liszt, avec qui j'aurai 3 enfants. Je décède le 5 mars 1876 à Paris et suis inhumée dans la division n°54, mais quel est mon vrai nom ?
   
   
   
14
Né le 27 mars 1809 à Paris, haut fonctionnaire, je suis successivement sous-préfet du Lot-et-Garonne, de l'Ariège, Gironde puis préfet du Var et de l'Yonne. Présenté à Napoléon III, je deviens préfet de la Seine le 22 juin 1853 et l'empereur me confie la mission d'assainir et embellir la ville de Paris. Je décède dans la capitale le 11 janvier 1891 et repose dans la division n°4, je me nomme :
   
   
   
15
Polytechnicien du corps des Ponts et Chaussées, né en 1827, je deviens directeur du département des travaux de la ville de Paris. Après avoir proposé plusieurs idées pour la création d'un système de transport par chemin de fer métropolitain, je travaille avec Fulgence Bienvenüe sur la construction du métro de Paris ouvert en 1900. Je m'éteins le 12 novembre 1906 et suis inhumé dans la division n°2
   
   
   
16
Illustrateur, graveur, peintre et sculpteur, je nais à Strasbourg le 6 janvier 1832. Reconnu internationalement de mon vivant, j'illustre de 1862 à 1883 plus de cent vingt ouvrages et réalise quelques sculptures de sujets religieux. Peintre de tableaux comme "L'Énigme" en 1870 ou "Les Saltimbanques" en 1874, je décède d'une crise cardiaque le 23 janvier 1883 à Paris, inhumé dans la division n°22, je suis :
   
   
   
17
Né en 1840, caricaturiste, artiste-peintre et chansonnier, mes dessins et caricatures sont publiés dès 1859 dans plusieurs journaux satiriques et autres. Chansonnier, je fréquente le "cabaret des Assassins" qui deviendra célèbre sous le nom de "Lapin Agile", dont je peins l'enseigne en 1875. Je décède en 1885 à l'asile de Charenton à Saint-Maurice (Val de Marne) et inhumé dans la division n°95
   
   
   
18
Né à Paris le 30 janvier 1841 à Paris, homme d'État, je deviens ministre de la Marine de 1894 à 1895, année ou je suis élu comme 7ème président de la République. Je décède subitement le 16 février 1899 à 22h à l'Élysée dans les bras de ma maîtresse Marguerite Steinhel des suites (sans doute) d'une trop forte dose de cantharide officinale (puissant aphrodisiaque). Inhumé dans la division n°4
   
   
   
19
Journaliste, écrivain, polémiste et politicien, fondateur du journal "La Libre Parole", antidreyfusard, nationaliste et antisémite, je nais à Paris le 3 mai 1844. Également créateur de la "Ligue nationale antisémique de France", j'écris des livres, essais et pamphlets comme "La France juive" en 1886. Député d'Alger de 1898 à 1902, je décède le 3 février 1917 et suis enterré dans la division n°94
   
   
   
20
Né à Paris 11ème le 25 mai 1863, je suis un compositeur d'œuvre lyriques comme "Kermana" en 1897 ou "Le Barbier de Deauville" en 1917. Je m'éteins dans le XVIème arrondissement de la capitale le 24 avril 1919 et repose dans la division n°96, je me nomme :
   
   
   
21
Éditeur, né à Paris le 6 mars 1881, je fonde en 1907 dans la capitale ma première maison d'édition «Éditions Nouvelles» et qui prend par la suite mon nom personnel. Grand novateur, j'invente notamment la publicité littéraire et modernise la typographie. En 1954, je cède mon capital à la maison "Hachette" , je m'éteins à Chambéry (Savoie) le 20 octobre 1955 et repose dans la division n°88. Qui suis-je ?
   
   
   
22
De mon vrai nom Eugène-Émile Grindel, né à Saint-Denis (Seine Saint-Denis) le 14 décembre 1895, poète, adepte du dadaïsme, piliers du surréalisme, je publie aussi sous la plume de Didier Desroches et de Brin. Me devant des œuvres comme "Liberté" en 1942, je succombe le 18 novembre 1952 d'une crise cardiaque à mon domicile de Charenton-le-Pont (Val de Marne) , je repose dans la division n°97 :
   
   
   
23
Né en 1896, politicien, je suis l'un des principaux dirigeant du Parti communiste. Résistant, je reste plus de 35 ans dans l'équipe dirigeante. Député de 1926-1932, 1936-1940 et de 1945-1958 puis sénateur de 1959 à 1975, j'obtiens aux législatives de 1969 21, 27%. Je décède d'une congestion pulmonaire à mon domicile de Montreuil (Seine-Saint-Denis) en 1975 et repose dans la division n°97, je suis :
   
   
   
24
Né à Paris le 20 octobre 1902, je suis un des avocats les plus renommés du XXe siècle. Défendant entre-autres Magda Fontanges, ancienne maîtresse de Mussolini en 1937, Marcel Petiot, tueur en série durant la Seconde Guerre mondiale, l'Affaire Ben Barka ou Georges Pompidou dans l'affaire Mercury. Je disparais le 22 décembre 1975 à Neuilly-sur-Seine et repose dans la division n°79, je me nomme :
   
   
   
25
Surnommé "colonel Fabien" ou "Frédo" , je nais le 21 janvier 1919 à Paris. Grand résistant, communiste, dès la fin de juillet 1941, je fais acte de courage à travers diverses missions, en instaurant une vraie cohésion contre l'occupant nazi. Je décède bêtement le 27 décembre 1944 à Habsheim près de Mulhouse par l'explosion d'une mine que j'examine. Inhumé dans la division n°97, je m'appelle :
   
   
   
26
Né le 29 octobre 1919 à Paris, comédien et humoriste, de mon vrai nom Pierre Turgot, je tire mon pseudonyme de la ville de Ris-Orangis (Essonne) . Adepte de l'humour noir, j'ai influencé beaucoup d'humoriste comme Pierre Desproges ou Jean Yanne. Ayant joué notamment dans "Mimi Pinson" en 1957, je décède dans la capitale le 27 octobre 2009 et repose dans la division n°67, je suis :
   
   
   
27
Actrice et chanteuse, née le 25 octobre 1931 à Paris, je joue dans d'immenses films comme : "Rocco et ses frères" en 1960, "La Zizanie" en 1978 ou "La Pianiste" en 2001. Interprétant aussi des rôles pour des téléfilms ou des séries télévisées, je décède de la maladie d'Alzheimer dans la capitale le 28 février 2011. Reposant dans la division n°49, je me nomme :
   
   
   
28
Né le 9 mai 1939 à Pantin (Seine-Saint-Denis), humoriste réputé pour mon humour noir, mon anticonformisme et mon sens de l'absurde, je deviens de 1975 à 1976 chroniqueur dans l'émission de Jacques Martin "Le Petit Rapporteur" ou sur FR 3 entre 1982 et 1984 dans "La Minute nécessaire de Monsieur Cyclopède". Je décède d'un cancer du poumon le 18 avril 1988 et repose dans la division n°10, je suis
   
   
   
29
Acteur, né le 21 janvier 1944 à Toulouse, je tourne durant ma vie une soixantaine de films comme "Une époque formidable" en 1991, "Gazon maudit" en 1995 ou "Un long dimanche de fiançailles" sorti en octobre 2004 après mon décès survenu le 22 janvier de cette même année d'un cancer du poumon à Paris. Inhumé dans la division n°45, je m'appelle :
   
   
   
30
Producteur, scénariste et réalisateur, né en 1944 à Agen, je suis le frère d'un des comiques de la bande des "Charlots". Considéré comme un des producteurs les plus prolifiques du cinéma français, je produis essentiellement des films comiques comme "Les Fous du stade" en 1972 ou "La Soupe aux choux" en 1981. Je disparais emporté par un cancer le 25 novembre 2008 et inhumé dans la division n°64 :
   
   
   
Quizz.biz ne certifie pas l'exactitude des réponses, contactez Emilierouge !

Que penses-tu de ce Quiz ?
Si vous souhaitez réagir à ce quizz, créez votre compte ou connectez-vous !

Tous les commentaires (6)
5    0    0    0   

Excellent


17 octobre 2015
Deux mots seulement: BRA-VO


21 avril 2014



21 avril 2014
Bravo! Excellent comme d'habitude!


20 avril 2014
F2LICITATIONS je vous donne le triple A j'ai vraiment des lacunes et pourtant vous donnez détails pour que l'on puisse être très bien notés bravo je vais le mettre dans mes favoris


19 avril 2014



17 avril 2014