se connecter   + Créer un Quizz
Maréchaux, amiraux et généraux de la Première Guerre mondiale
 

Maréchaux, amiraux et généraux de la Première Guerre mondiale  

créé par emilierou… le 16 Mai 2014, validé par phil-du-11e
Niveau moyen (66% de réussite)    30 questions - 442 joueurs
Connaissez-vous ces hommes qui ont commandé l'armée de leur pays ?
 
1
Comte, né en 1833 à Berlin, j'entre dans l'armée en 1854. Participant notamment à la guerre austro-prussienne de 1866, je deviens après une carrière bien remplie, général en 1903. Présentant en 1905 un plan offensif présupposant une prochaine guerre contre la France, ce dernier sera mis en place sous mon nom en 1914. Passé Generalfeldmarschall en 1911, je meurs le 4 janvier 1913, je m'appelle :
   
   
   
2
Né en 1846, général allemand, je commande en 1914 la 1e armée sur la puissante "aile droite". Combattant notamment les Anglais à la Bataille de Mons et à celle du Câteau, je subis une contre-attaque du général Joffre le 5 septembre à la Bataille de la Marne. Devant battre en retraite, je suis remplacé le 12 décembre. Grièvement blessés à la jambe en 1915, retraité en 1916, je décède en 1934 :
   
   
   
3
Né en 1847 à Posen (Pologne), je deviens général en 1897 et maréchal en 1914. Vainqueur de la Bataille de Tannenberg contre les Russes en 1914, je suis nommé chef du grand état-major de l'Armée impériale de 1916 à 1918. Devenu en avril 1925 président du Reich, réélu en 1932, je me vois contraint de nommer Hitler chancelier en 1933 et lui laisse les pleins pouvoirs à mon décès en août 1934 :
   
   
   
Quizz.biz est financé par la publicité, celle-ci permet de vous offrir du contenu gratuitement.
Merci de désactiver votre Adblock, ou de voir comment nous aider
en nous contactant à julien@quizz.biz
4
Je nais à Gersdorf en 1848. Devenu général en 1902, je sers comme chef du grand état-major général de l'armée allemande de 1906 à 1914. Assurant le commandement pendant les 6 premières semaines du conflit, je suis remplacé, accusé d'être un des responsables de la défaite de la 1er Bataille de la Marne ainsi que des exactions sur la population belge lors de son envahissement. Je décède en 1916 :
   
   
   
5
Né en 1849, j'exerce une grande partie de ma carrière dans des opérations de colonisation. Nommé général en 1896, j'occupe au début du conflit la fonction de gouverneur militaire de Paris, et joue une part importante dans la victoire de la Bataille de la Marne, par l'envoi de taxi. Devenu ministre de la Guerre en 1915, je m'éteins à Versailles en 1916. Maréchal à titre posthume en 1921, je suis :
   
   
   
6
Né le 19 mars 1849 à Küstrin, grand-amiral de la marine allemande, je suis l'instigateur de sa création en 1897. Secrétaire d'État de la Marine et chef de la "Kaiserliche Marine" (marine allemande), en désaccord avec Guillaume II, je démissionne de toutes mes fonctions le 15 mars 1916. Je disparais à 80 ans le 6 mars 1930 à Ebenhaussen (banlieue de Munich), je m'appelle :
   
   
   
7
Né en Irlande en 1850, maréchal, je deviens en août 1914 ministre de la Guerre. En peu de temps, je fais passer l'armée britannique de 150 000 hommes à 1, 5 million de soldats. Responsable de l'échec de la "campagne de Gallipoli" (25 avril 1915 - 9 janvier 1916), me brouillant avec les politiques, je suis destitué de mon ministère. Je meurs dans un naufrage le 5 juin 1916 en heurtant une mine :
   
   
   
8
Général italien, né en 1850, je réorganise complètement l'armée italienne. Chef d'état-major durant les 30 premiers mois du conflit qui commence pour l'Italie aux côtés des alliés qu'en mai 1915, je suis considéré comme le principal responsable de la défaite de Caporetto (24 octobre au 9 novembre 1917) qui voit ma démission. Nommé maréchal par Mussolini en 1924, je décède le 21 décembre 1928 :
   
   
   
9
Maréchal de France, de Grande-Bretagne et de Pologne, né en 1851, commandant en chef des forces alliées sur le front de l'Ouest, adepte de l'offensive comme celle de la Somme en 1916, échecs cuisants qui me vaudra une disgrâce provisoire. Revenu au premier plan grâce à Georges Clemenceau, je fais partie des signataires de l'armistice le 11 novembre 1918 et de la paix en 1919, je meurs en 1929 :
   
   
   
10
Né vicomte, le 24 décembre 1851 à Saint-Affrique (Aveyron), promu général de division le 21 décembre 1909, devenus chef d'état-major de Joffre de 1911 à 1914, j'aide à l'élaboration du "Plan stratégique n° XVII" destiné à reprendre l'Alsace-Lorraine. Dirigeant en juin 1915 l'offensive de Champagne qui fait 25 000 prisonniers, je décède à Monstraluc-la-Conseillère (Haute-Garonne) le 19 mars 1944 :
   
   
   
11
Baron, puis comte, né près de Vienne en 1852, je deviens maréchal de l'armée royale et impériale de 1906 à 1918. Chef d'état-major, je lance sans concertation avec la Prusse une offensive au printemps 1916 en Italie qui s'enlise et n'apportera pratiquement rien. Face à mes échecs répétés le nouvel empereur me mute comme commandant à l'arrière dans la Garde impériale. Décédé en 1925, je suis :
   
   
   
12
Né à Rivesaltes en 1852 (Pyrénées-Orientales), je contribue à la victoire de la bataille de la Marne, je stabilise aussi le front du nord. Nommé maréchal de France en 1916. Je reste dans l'histoire comme un des militaires les plus controversés du XXe siècle, à cause de ma stratégie de l'offensive à outrance, qui se révélera coûteuse en vie. Élu académicien en 1918, je décède à Paris en 1931 :
   
   
   
13
Né en Géorgie (Empire russe en 1914) le 3 août 1853. Général de cavalerie, je deviens célèbre lors de l'offensive (qui porte mon nom) en 1916 en Galicie (région séparée aujourd'hui entre l'Ukraine et la Pologne), bataille victorieuse qui coûtera énormément de vie humaine. Rallié lors de la guerre civile au bolchevique, je m'éteins d'une insuffisance cardiaque le 17 mars 1926 à Moscou :
   
   
   
14
Né le 31 décembre 1853 en Pennsylvanie, promu général le 6 octobre 1917, j'affecte le 17 novembre de la même année le poste de représentant militaire permanent ainsi que celui de chef de l'armée de mon pays. Atteint par la limite d'âge, j'abandonne mes fonctions avant d'être rappelé en 1918. Participant à la conférence de paix à Paris, je décède à Washington le 9 novembre 1930, je suis :
   
   
   
15
Né à Charleroi en 1855, commandant de 1912 à 1914 la "place fortifiée de Namur", contraint de me replier en août 1914 sur Anvers, je participe à la bataille de l'Yser du 17 au 31 octobre 1914. M'associant à l'offensive général des alliés le 8 novembre 1918, j'atteins la ville de Gand. Dirigeant les troupes belges en Rhénanie (Allemagne) jusqu'à ma retraite en 1920, je décède en 1931, je suis :
   
   
   
16
Né en 1856, général de division, je succède à Pétain le 19 avril 1916 dans la défense de Verdun. Reprenant les forts de Douaumont et de Vaux, je deviens le 25 décembre 1916 commandant en chef des armées. Surnommé «le boucher» par les soldats, je suis déchu de mon commandement suite à mes échecs répétés et d'un début de mutinerie. Remplacé par Pétain en mars 1917, je m'éteins en 1924 :
   
   
   
17
Général de division, nommé maréchal de France en 1921, je nais en 1856 à Mostaganem (Algérie). Rejetant le corps allemand de la Garde en août 1914 à la bataille des frontières (Aisne), je me vois confier en septembre le commandement de la Vème Armée. Commandant en chef des alliés à Salonique en juin 1918, j'obtiens la capitulation de l'armée germano-bulgare. Décédé en 1942, je suis :
   
   
   
18
Né en 1856, je suis généralement présenté comme le «vainqueur de la bataille de Verdun». Redressant le moral des troupes après la mutinerie de 1917, je suis nommé commandant en chef des armées jusqu'à la fin du conflit. Devenu maréchal en novembre 1918, mon image est ternie pendant la Seconde Guerre mondiale suite à mon régime et à ma collaboration avec Hitler. Je décède en prison en 1951 :
   
   
   
19
Général américain, né le 21 mars 1857 à Reading (Pennsylvanie), je commande pendant la Grande Guerre la 1er division d'infanterie puis le 1e corps d'Armée en 1917. Passant commandant en 1918 de la 1er armée américaine, je prends part à "l'offensive Meuse-Argonne". Je m'éteins le 30 décembre 1935 à San Francisco, je me nomme :
   
   
   
20
Né à Bolhrad (actuelle Ukraine), général bulgare, je commande pendant le conflit la 2ème Armée et combat en Macédoine, avant d'attaquer les Serbes à la bataille d'Ovche Pole, empêchant ainsi la jonction avec l'armée anglo-française. Combattant en février 1917 l'armée roumaine à Dobroudja, en 1918, je passe commandant en chef de l'armée bulgare, jusqu'en 1919. Je décède à Sofia en 1934 :
   
   
   
21
Général, officier d'état-major russe, je nais le 2 novembre 1859. Commandant de la 2ème armée pendant la grande guerre, je me suicide le 29 août 1914, suite à la défaite humiliante que mes troupes subissent à la bataille de Tannenberg. En 1916, ma compagne rapatrie mon corps et le fait inhumer dans le domaine familial. Qui suis-je ?
   
   
   
22
Né dans le Missouri en 1860, général des armées des États-Unis, j'entre en guerre en 1917, à la tête d'une armée non structurée. Devant m'adapter avec cette contrainte de former mes troupes et celle des alliés qui nous poussent à aller au front, j'arrive tout de même à participer à de nombreux combats, faisant ainsi basculer la guerre dans notre camp. Décédé en 1948, je me nomme :
   
   
   
23
Né en Pologne en 1861, général d'infanterie prussien, je deviens ministre de la Guerre de 1913 à 1915 puis chef de l'état-major général de septembre 1914 à août 1916. Faisant partie des organisateurs de "l'offensive de Verdun", je suis contraint de démissionner et suis envoyé en Transylvanie où je conquiers à la fin de 1916 la Roumanie. Terminant le conflit en Palestine, je décède en 1922 :
   
   
   
24
Baron, né en 1861, lieutenant-général belge, je commande de juin 1914 à juin 1915 le 3ème régiment de chasseurs à pied. Deux fois blessé par balles en octobre 1914, je reçois le 11 juin 1915 le commandement de la 5ème division d'armée et en 1917, promu chef d'état-major général de l'armée belge. M'éteignant en 1937, je suis :
   
   
   
25
Né en 1864, général ottoman, je commande pendant la Grande Guerre la VIème Armée turque de 1915 jusqu'à la fin du conflit. Combattant notamment en Mésopotamie (Moyen-Orient), je suis dans le même temps gouverneur de la province de Bagdad. Décédé en 1923, je me nomme :
Né en 1864, général ottoman, je commande pendant la Grande Guerre la VIème Armée turque de 1915 jusqu'à la fin du conflit. Combattant notamment en Mésopotamie (Moyen-Orient), je suis dans le même temps gouverneur de la province de Bagdad. Décédé en 1923, je me nomme :
   
   
   
26
Né en 1865, général prussien et politicien, je deviens de 1916 à 1918 général en chef des armées allemande. Victorieux de la bataille de Tannenberg (26 au 30 août 1914) face aux troupes impériales russes, je fais l'apologie de la guerre totale en utilisant à outrance ma flotte sous-marine. Devenu après guerre homme politique, proche du mouvement national-socialiste, je meurs en Bavière en 1937 :
   
   
   
27
Né à Sarrebourg (Moselle) en 1866, général français, je commande de 1914 à 1915 la 5ème division d'infanterie de Rouen. Reprenant le fort de Douamont le 22 mai 1916 avec peu de pertes car bien préparé, je participe par contre au désastre de l'offensive de Nivelle au chemin des Dames en 1917. Disparu en 1925, je me nomme :
   
   
   
28
Baron et maréchal finlandais, né en 1867, président de ce pays entre 1944 et 1946, je suis pendant la Grande Guerre commandant en chef des forces finlandaises, poste que j'occuperai aussi durant le 2ème conflit mondial. Servant dans la cavalerie sur les fronts austro-hongrois et roumain, mon courage et ma valeur sont vite reconnus par les alliés. Décédé à Lausanne (Suisse) en 1951, je suis :
   
   
   
29
Né à Bruxelles en 1867, général français, membre de l'Académie française, je participerai aux 2 conflits mondiaux. Promu général de brigade en 1916, je seconde le maréchal Foch aux négociations d'armistice de Rethondes les 8, 9 et 10 novembre 1918. Je m'éteins le 28 janvier 1965, qui suis-je ?
Né à Bruxelles en 1867, général français, membre de l'Académie française, je participerai aux 2 conflits mondiaux. Promu général de brigade en 1916, je seconde le maréchal Foch aux négociations d'armistice de Rethondes les 8, 9 et 10 novembre 1918. Je m'éteins le 28 janvier 1965, qui suis-je ?
   
   
   
30
Vicomte, baron puis comte, je nais en Angleterre le 17 janvier 1871. Officier de marine, je commande en 1915 la Bataille de Dogger Bank, puis participe à la bataille du Jutland en 1916. Recevant le 21 novembre 1918 la reddition officielle de la flotte allemande, nommé Amiral dans la foulée le 3 avril 1919, je décède à Londres le 11 mars 1936, je m'appelle :
   
   
   
Quizz.biz ne certifie pas l'exactitude des réponses, contactez Emilierouge !

Que penses-tu de ce Quiz ?
Si vous souhaitez réagir à ce quizz, créez votre compte ou connectez-vous !

Tous les commentaires (9)
7    0    1    0   
Un grand merci pour ce quizz difficile mais passionnant


7 février 2018
Question 16, Né en 1856, général de division, je succède à Pétain le 19 avril 1916 dans la défense de Verdun. Reprenant les forts de Douamont et de Vaux, je deviens le 25 décembre 1916 commandant en chef des armées. Surnommé «le boucher» par les soldats, je suis déchu de mon commandement suite à mes échecs répétés et d'un début de mutinerie. Remplacé par Pétain en mars 1917, je m'éteins en 1924 :
Douaumont


16 mars 2015
Quiz un peu longuet ,et trop pointu
avec beaucoup de personnages méconnus
mais bravo quand-même pour votre érudition

 
27 janvier 2015
Ce n'est pas dans mes centres d'intérêt mais tu te rends compte du travail accompli par l'auteur, que de longues devinettes, beaucoup de travail dans ce quiz, si parfait...Ta médaille de bronze me pique les yeux...

18 mai 2014
Le quiz ne doit pas être si long que ça puisque certains ont réussi à faire 97% en 110 secondes gageons que d'autres feront 100% en 23 secondes


21 mai 2014



20 mai 2014
Quiz impressionnant de par tout ces généraux mais un peu longuet !


17 mai 2014



16 mai 2014