se connecter   + Créer un Quizz

Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione

[ Voir les 5797 quizz Harry Potter de la catégorie Cinéma ]

 » Les 50 derniers sujets Divertissements » Cinéma 

Modérateurs :     Jimmy37520    darktowerfanatic    sabiine   

Nouveau sujet
      
Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
9 Mars 2015, 12h11
Al0

 28 ans, Née à marseille/vis &a
 Au chomâge
42 quizz   3 sujets

Inscrit le 29 Nov. 2011
21 msgs
   Depuis que JK Rowling a "désavoué" le couple Ron/Hermione et avoue qu'elle aurait préféré mettre Harry et Hermione ensemble, c'est la folie chez les fans pro-Ron/Hermione, anti-Ron/Hermione aussi bien que les pro-Harry/Hermione, anti-Harry/Hermione . Les fans ont le droit d'avoir chacun leurs goûts, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de prouver aux uns et aux autres qu'ils ont raison ou et que les autres ont tort. En ce qui concerne JK Rowling, peut-être qu'elle a dit un sentiment réel mais j'ai l'impression qu'elle essaie surtout d'attirer l'attention des médias parce que son dernier livre "Une place à prendre" a été un flop
Pour ma part, je pense qu'elle doit assumer ce qu'elle a achevé, ce qui est fait est fait, Ron et Hermione sont tombés amoureux et ont finit ensemble, point
De plus, pleins de choses nous montrent dans les romans qu'une relation amoureuse Harry/Hermione ne marcherait pas: "Elle est comme une soeur pour moi" dit-t-il dans Les reliques de la mort. De plus, elle est née-moldue comme sa mère. Harry ne va quand même pas finir ses jours avec une fille qui lui fait penser à sa mère, ce serait plus que malsain. Le problème est que les films nous les montrent comme étant trop proches et ne développent pas assez les scènes sentimentales de Ron et Hermione quand elles commencent vraiment à apparaître les réduisant à des scènes de tension ou à du désespoir voire à de la comédie faisant passer Ron pour le Roi des cons à partir du moment où il évolue . Certes, vous me direz "Harry avec Ginny, ça ne marche pas. Ca arrive comme un cheveu sur la soupe. Dans les films, on nous explique rien et dans les livres, elle apparait juste comme une personne réconfortante pour les autres sans vraie personnalité ." Je suis d'accord avec ça, je l'avoue Je pense qu'Harry aurait été bien mieux avec Luna parce qu'ils arrivent réellement à se comprendre mutuellement vu que chacun ont perdu un parent ou un proche et en même temps ont des personnalités très contraires qui font qu'ils sont chacun curieux de l'autre (triste, qui essaie d'avoir le sourire quand c'est possible mais qui reste malheureux/excentrique, qui profite de la vie et qui tente d'aller de l'avant). Sérieux, je ne comprends pas ce que Luna trouve à Neville. Il s'améliore en sortilège, cette histoire d'âme torturée parce que ses parents sont fous et qu'il devient plus courageux par la suite alors qu'il est incapable de contrôler des sorts par la suite...Arriver à mener l'A.D, tu parles , c'est Luna qui fait une bonne partie du boulot . Il détruit juste un horcruxe pour faire "honneur à la réputation de ses parents." . Mais rien n'indique qu'il partage une quelconque alchimie avec Luna tout comme rien n'indique que Ginny ait autre chose qu'une admiration pour Harry depuis qu'elle est enfant et qu'elle arrive enfin à gagner son attention en le réconfortant . D'autant que ce couple a été inventé par les films
Je crois qu'à partir de là, vous avez compris dans quel camp je suis
Pourquoi je trouve que Ron/Hermione, ça marche? Eh bien, parce que je trouve qu'ils sont comme Harry et Luna (parce qu'en logique, ils auraient dû finir ensemble ), à la fois des contraires et des semblables qui s'attirent: Hermione est une née-moldue opprimée à cause de son statut dans le monde des sorciers et Ron, bien que né dans une famille dit sang-pur, est considéré comme un traître à son sang parce que sa famille défend les moldus et les nés-moldus. Hermione veut qu'on soit fier d'elle et prouver qu'elle vaux beaucoup en tant que sorcière et que ce n'est pas le statut de naissance qui fait le "bon sorcier". Ron, lui, pense qu'il ne peut rien accomplir qui surprendra qui que ce soit parce qu'il vit dans l'ombre de ses frères qui ont déjà fait des choses qui surprennent les autres. Sa rencontre avec Harry lui permets de changer de point de vue car en accomplissant des choses avec lui et Hermione, il surprend les gens (l'échiquier géant de Mcgonagall dans l'école des sorciers, la destruction du médaillon de Serpentard...) Hermione, elle, arrive à se décoincer et à aller à l'encontre des règles si c'est nécessaire pour la survie du monde des sorciers ou même pour aider ses amis. Bon, les disputes chien et chats, ça arrive à tous les couples pour des trucs stupides et Ron, même s'il se montre bête lors des débuts de son adolescence (comme tout le monde, personne n'est parfait, et puis Hermione en fait autant: Ron mate Fleur [sa future belle-soeur qui plus est ] et Hermione va à un bal avec un mec qui a neuf ans de plus qu'elle [oui, Krum a vingt-trois ans dans La coupe de feu] ) Après, ils s'améliorent tous les deux, ils se soutiennent mutuellement quand la situation est difficile après le retour de Voldemort, Ron est bouleversé quand Hermione est pétrifiée (c'est bien mieux montré dans le livre ) Lavande, c'est un passage à vide juste pour énerver Hermione et pour montrer qu'Hermione refoule ses sentiments et Ron se rends vite compte de son erreur par la suite "J'ai l'impression de sortir avec le calamar géant" Son comportement dans Les reliques de la mort est instable parce qu'il porte le médaillon de Serpentard qui éveille ses démons intérieurs qu'Harry l'oblige à affronter mais surtout parce qu'il s'inquiète pour sa famille. On aurait tous une attitude instable en période de guerre. Et au Ministère de la magie avec la femme née-moldue opprimée à cause de son statut lorsqu'il est sous le polynectar, ça n'est pas du tout comme ça dans le livre pour ceux qui n'ont vu que le film, il lui dit de se sauver pour ne pas être en danger. Hermione aussi détruit un horcruxe et puis, ils se battent tous les deux alors qu'Harry se bats toujours seul mais Luna lui donne quand même un indice au sujet d'un horcruxe (preuve qu'il aurait dû finir avec elle ).
Donc non, pour moi, Harry et Hermione, ça ne marche pas C'est du complexe d'Oedipe, voire de l'inceste implicite , ça ne marcherait jamais entre eux
Ron et Hermione, c'est un couple plus ordinaire, qui se chamaille, avec ses hauts et ses bas mais qui s'aime sincèrement et preuve que Ron n'est pas un mari possessif qui se repose sur les épaules d'Hermione, il va la laisser faire ce qu'elle veut dans le futur puisqu'elle devient haut-placé dans le Département d'Application des Lois Magiques. Si ça, c'est pas de l'amour sincère Ron, lui, bah, il devient Auror et Harry, chef du Départements des Aurors dont lui et Ron chamboulent le fonctionnement. Il est sous les ordres d'Harry mais il a quand même un boulot cool puisqu'il arrête les criminels
Un modèle de femme forte et d'homme qui est devenu plus mature au fil du temps, ça marche, je trouve ça bien amené CQFD
Et vous, vous êtes dans quel camp ?

 
 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
9 Mars 2015, 18h12
Av3

 28 ans,
 
1 quizz   

Inscrit le 5 Jan. 2013
2 msgs
   J'avoue, je suis plutôt aussi dans le camp Ron/Hermione. Ca doit être parce que j'aime bien les couples où la fille est plus intelligente que le garçon ceci dit
Et puis Harry avec son mal-être et son envie d'éloigner les autres de lui pour éviter les risques alors que tout le monde veut l'aider dans la lutte et aussi moralement, il est chiant à force Il a ses raisons mais il veut même écarter Hermione de lui alors qu'elle essaie aussi de l'aider et il cherche aussi à s'enfuir seul Il est pas fait pour elle
Ron, lui, il est jamais contre un peu de réconfort et il apporte même du soutien moral à Hermione et est prêt à tout pour elle même s'il fait pas toujours ce qu'il faut. La situation désespérée lors la torture par Bellatrix Lestrange et Greyback le prouve
Et Hermione est la seule qui arrive à ramener Ron à la raison quand celui-ci est bouleversé par la mort de Fred (JK Rowling, je te hais pour avoir osé faire ça !)
Je dis: RON/HERMIONE Forever!

» modifié le 9 mars à 18h13 par Av3

 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
10 Mars 2015, 18h44
bouleute
Membre Premium

 
 
177 quizz   9 sujets

Inscrit le 27 Nov. 2011
67 msgs
   Ton message est plutôt long et le sujet que tu proposes est vaste : où est la véritable question ? Je tâcherai de répondre point par point sur ce qui est montré dans les livres, puis comment les mentalités ont été changées à cause des scénarios des films ; enfin, je donnerai mon avis personnel.
DANS LE LIVRE
Dans le livre, l’amour entre Ron et Hermione semble inévitable. JKR a écrit son scénario béton à partir de la fin (et de l’histoire de Rogue). Rien n’est laissé au hasard. L’amour entre Ron et Hermione, on peut le sentir dès leur première rencontre dans le train, n’est pas dû au hasard et à la théorie foireuse. Dans les premiers tomes, ils passent leur temps à se titiller, à se jauger et se juger, bref, il y a quelque chose, on le voit bien. On nous introduit ensuite des tierces personnes qui vont dynamiter la relation Ron/Hermione : Lockhart, Fleur, Viktor, Lavande, McLaggen, … Après chaque épisode de jalousie, l’amour entre Ron et Hermione est un peu plus profond. L’épisode ultime, c’est quand Ron revient vers Harry et Hermione grâce au Déluminateur (il entend la voix d’Hermione susurrer son nom, et une boule s’installe dans le cœur de Ron). Après ça, c’est certain qu’ils seront ensemble.
Pourquoi donc changer toute cette histoire qui s’est établie sur 7 tomes ? Les relous qui pensent changer la donne ne respecte pas l’immense travail de l’auteur, travail qui a permis à la saga HP d’être cohérente. Un irrespect total.
DANS LES FILMS
Dans les films, Ron est tourné au ridicule. A chaque scène. Même quand ça devrait être épique : dans la Salle sur Demande en feu, au lieu de sortir une réplique ultra badass, il sort son « touchez pas à ma copine » ; un exemple parmi tant d’autres.
Hermione représente le caracètre ultra-cheaté : la plus intelligente, la plus jolie, la plus convoitée (bal de noêl, club de slug, joueurs de Quidditch…), la plus rebelle (qui entraîne les autres à enfreindre les règles ?).
Bref, pour Hermione, il faut quelqu’un à sa hauteur : surtout pas RON. Le contraste entre les personnages d’Hermione et de Ron est tellement vertigineux que, dans le cœur de tous les spectateurs, on ne veut surtout pas les voir ensemble. C’est logique. Dans les films, Hermione va donc du côté d’Harry, sans aller au bout (ils dansent ensemble, ils s’embrassent dans l’imagination de Ron) ; pour respecter les bouquins, Hermione finira par être avec Ron (un bisou forcé dans la Chambre des Secrets). Du coup, c’est à n’y plus rien comprendre, on s’emmêle les pédales, il n’y a pas de logique, Hermioen va chez l’un puis chez l’autre, elle désire un peu des deux... Les films diffusent une fausse image des personnages. Ça casse tout.
CONCERNANT HARRY
Harry n’aurait jamais dû se marier. Comme les cow-boys solitaires. Reprenons depuis le début.
1°Quelles sont les figures paternelles d’Harry ? Dumbledore, Sirius, Hagrid. Sont-ils mariés ? NON. Harry n’a pour modèle que des loups solitaires.
2° Comment Harry s’y prend-il avec les filles ? Il galère avec une asiatique (ça tourne au fiasco), il tripote la sœur de son meilleur ami pour la lâcher deux mois après. Il s’y prend MAL.
3° Harry a-t-il pour ambition de trouver une femme ? NON. Jusqu’à 17 ans, il n’a qu’un objectif, venger ses parents (la vengeance du cow-boy solitaire). Ensuite, que dit-il une fois le mal vaincu ? « Tout était bien. »
Et c’est là que l’épilogue arrive comme un cheveu sur la soupe. JKR finit son histoire par un vieil happy end pourri, pour satisfaire les lecteurs, et pour montrer que le Bien a gagné, que le Mal est mort à jamais…
Ce qu’on essaye de nous faire gober : Harry, garçon extraordinaire, a fini par trouver une vie ordinaire ? Je n’y crois pas, Harry sera un héros jusqu’au bout, on ne peut pas le changer. Directeur du bureau des Aurors, il aurait dû devenir un Maugrey Fol Œil (ce qui colle plus à son caractère d’éloigner les autres pour les protéger du danger). On ne change pas de personnalité en claquant des doigts, donc Harry n’a pas à changer. Il doit passer sa vie à combattre le mal. Les vrais héros n’ont pas de femmes, trois enfants et jardin, ils sont dans la lutte permanente.
Qu’il se mette avec Ginny, Luna, Hermione ou le calmar géant, ça revient au même : Harry n’a besoin que de lui-même.


 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
11 Mars 2015, 1h29
Al0

 28 ans, Née à marseille/vis &a
 Au chomâge
42 quizz   3 sujets

Inscrit le 29 Nov. 2011
21 msgs
   Je vois que pour l'instant, on est à peu près tous d'accord pour dire que Harry/Hermione, juste non
Mais de là à dire qu'Harry n'a besoin que de lui-même? Je pense sincèrement que ça n'est pas saint pour lui. Son plus beau souvenir qui le protège quand les Détraqueurs s'attaquent à lui, c'est penser à ses parents. Quand il se sent malheureux, on lui répète qu'il a des amis et qu'il n'est pas seul, ce qui le protège de l'influence de Voldemort, c'est penser à ses amis et à ceux qui l'aiment "C'est vous qui êtes faible, vous ne connaîtrez jamais l'amour ou l'amitié. Je vous plains vraiment." raille-t-il quand Voldemort s'empare de son esprit. Harry se persuade qu'il n'a besoin que de lui-même parce qu'il en a marre que les gens meurent autour de lui à cause de Voldemort ou tués par lui et veut l'affronter seul parce qu'il a peur de perdre des êtres chers (comme c'est arrivé à ses parents et à sirius) ainsi qu'à des innocents. Mais en faisant ça, il laisse Voldemort gagner. Pour preuve quand Dumbledore s'éloigne d'Harry, Harry se sent abandonné, ne sait pas quoi faire. L'A.D composée de plusieurs personnes est un moyen qui lui permet de se battre en groupe. Les horcruxes, il ne les détruit pas seul. "On prends les risques ensemble" dit Hermione
Même si les choses ne se déroulent pas comme il le voudrait avec Ginny (me voilà obligée de défendre un couple que je n'aime pas ), il ne s'éloigne pas d'elle parce qu'il ne l'aime plus contrairement à Cho qui est juste incapable de tourner la page au sujet de Cédric et qui fait confiance à n'importe qui et qui fait n'importe quoi. Cho est plus celle qui est en tort que Harry dans leur relation "Pourquoi est-ce qu'elle amène toujours des sujets de conversation qui la transforme en tuyau d'arrosage?" D'accord, Harry n'est pas parfait, il se soucie de l'A.D plus que de Cho mais Cho ne sait pas passer à autre chose que Cédric et défend même une amie qui l'a trahie mais si Harry s'éloigne de Ginny, il lui avoue sincèrement que c'est parce qu'il a peur pour elle et qu'il se soucie de sa vie, il la laisse même encore l'embrasser par la suite. Ce n'est pas parce que Harry apour modèles des hommes célibataires qu'il va reproduire ça dans sa vie future, on fait souvent des choix différents par rapport à nos mentors. Pour preuve, un mentor de Harry, Lupin, n'est pas un loup solitaire puisqu'il épouse Tonks (et qu'on arrête de dire qu'il se force, il refoule juste ses sentiments parce qu'il a peur d'avoir des enfants loups-garous et que ce serait un fardeau pour eux ) Symboliquement, c'est lorsque Lupin se débarrasse de ce poids que le fils Teddy hérite du don de sa mère et pas de la malédiction de son père.
Pour en revenir à Harry, lorsqu'on le croit mort, l'une des voix qu'il entend "celle de Ginny" est celles des pires à ses oreilles parce que ça lui fait mal dans son coeur. C'est un héros qui combats le mal parce qu'il y est contraint pas parce qu'il en a envie: il se bats contre Voldemort parce que celui-ci voulait sa mort depuis qu'il était bébé mais surtout parce qu'on attends de lui qu'il le tue, si Trelawney n'avait pas créé la prophétie, Voldemort n'aurait jamais cherché à tuer Harry. Ce que Harry veut, c'est une vie normale où on peut lui donner le sourire. Il est maltraité quand il est enfant, il veut de l'amour, on lui dit qu'il est un sorcier, il s'imagine que le monde magique est un monde merveilleux, il découvre la vérité sombre de ce monde, il se rends compte qu'il n'a personne pour l'aimer mais juste qui lui témoigne de l'affection. Et si après, il devient Auror, c'est parce qu'il se dit que ses dons peuvent servir pour le monde des sorciers et pour aider les autres. Mais en même temps, comme on lui a fait comprendre qu'il n'avait pas à rester seul parce que le meilleur soutien, c'est celui de ses amis et ceux qu'on aime, il décide d'accepter qu'il peut compenser amour, amitié et lutte. Raison pour laquelle il reste avec ceux qui l'aiment et qui sont ses alliés de toujours: Hermione, Ron, Ginny, Luna, Neville...Je trouve que là, Harry a atteint son but, combattre l'injustice et trouver de l'amour.
Dans le dernier chapitre du dernier livre, ce que j'aimais bien, c'est qu'on nous montrait un monde qui gagnait une guerre mais qui aurait du mal à se reconstruire parce qu'il y avait eu des pertes de personnes chères et que le monde souffrait encore des ravages des destructions qui avaient eu lieux. Je me disais "C'est équilibré, ça montre quelque chose de vrai sur des conflits graves mais en même temps, ça se termine sur une note d'espoir parce que ça montre que le héros peut passer à autre chose." Mais non, y a ce foutu épilogue neuneu qui sert à rien On avait compris que les personnages allaient faire autre chose de leurs vies, on avait compris qu'ils avaient gagnés mais il fallait plutôt nous laisser avec une impression de "Ils doivent construire leurs propres futurs. Le monde peut être cruel mais c'est à eux de tracer leurs chemins"
Ceci dit, c'est voulu que les personnages finissent comme ils finissent, ça a été analysé et même si l'épilogue compte et que je ne l'aime pas, je trouve qu'il est justifié
Pour l'analyse, c'est un livre qui s'appelle Harry Potter ou l'anti-Pater Pan de Isabelle Cani. Impossible de le trouver mais quelqu'un qui l'a lu a donné son aivs sur le net et adit ça "Isabelle Cani démontre que la saga joue un rôle pédagogique très fin, qui, bien qu’en nous emmenant dans un monde plein de magie, nous pousse peu à peu vers l’art de grandir. En effet, je cite « Les personnages de JK Rowling ont 2 natures : sorciers ou moldus, qui renvoient aux 2 états de l’être humain, enfants ou adultes. Les sorciers sont dotés de pouvoirs magiques et vivent dans leur monde. Les moldus ne connaissent que le quotidien étriqué de l’Angleterre moderne. Par cette référence fondatrice à la magie, l’enfance est valorisée, l’âge adulte méprisé » …. MAIS….. « Le monde des sorciers fonctionne en 2 temps : il capte d’abord la bienveillance des jeunes lecteurs en leur parlant de magie et de rêve, mais c’est pour faire passer ensuite auprès d’eux toutes sortes d’informations précises sur le système scolaire, la presse ou le gouvernement. L’opposition entre moldus et sorciers se double alors d’une inversion plus profonde : le monde des moldus est si caricatural qu’il relève finalement du conte de fées (Harry = Cendrillon chez les Dursley), tandis que, sous des apparences fantastiques, le monde des sorciers est profondément réaliste, le but étant sûrement d’éduquer aux réalités sociales. »

Ce n’est pas évident de résumer ce livre car on y trouve vraiment plein de choses, notamment des comparaisons entre Harry Potter et Peter Pan et également un chapitre très intéressant sur une autre série écrite avant Harry Potter (je suis au bureau et je n’ai pas noté le titre !) et dont JK Rowling reprend énormément d’éléments, en les développant « à sa sauce », toujours dans le but de démontrer qu’il ne faut pas se complaire dans le monde de l’enfance et chercher à évoluer vers l’âge adulte.

Et pour finir, je vous note un passage que j’ai bien aimé : « Etre adulte pour JK Rowling, demande essentiellement 3 choses : le courage de soulever tous les voiles sans s’arrêter en chemin, quoi qu’on puisse trouver derrière, la volonté de se remettre en cause et, chaque fois qu’on cède à une émotion mauvaise conseillère, d’essayer de réparer ensuite ce qui peut l’être, la capacité de tirer les conséquences de ce qu’on a découvert en soi comme chez ceux qu’on aime, et donc de refuser fermement toutes les conceptions du monde et toutes les idéologies qui consistent à dire d’une manière ou d’une autre que le bien est chez nous et le mal chez les autres."

En ce qui me concerne, j'avais entendu parler de cette oeuvre et on a dit que pour qu'elle colle, il fallait montrer un Harry grandir et prêt à devenir un adulte capable d'assummer des responsabilités et une famille à la manière d'une Wendy puisque c'est ça un anti-Peter Pan en quelque sorte: quelqu'un qui arrête d'être au stade de l'enfance et qui devient un adulte. Et je pense que c'est une bonne idée qui justifie toute l'histoire de JKR et qui montre pourquoi Harry ne pouvait pas finir célibataire (même si ni Hermione, ni Ginny ne sont appropriées pour lui l'une étant une image de sa mère et qu'il considère comme sa soeur, l'autre qui arrive comme un cheveu sur la soupe ) J'espère que j'ai été claire


 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
11 Mars 2015, 3h21
Ned35

 51 ans,
 Atomiseur de chars tigre
   

Inscrit le 20 Aout 2013
8537 msgs
   gast, si un jour y a un quiz'n cadeaux sur Harry Potter, rappelez moi de jamais jouer!!

 
 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
11 Mars 2015, 11h42
Av3

 28 ans,
 
1 quizz   

Inscrit le 5 Jan. 2013
2 msgs
   Franchement, j'ai un peu de mal à gober cette histoire de cow-boy solitaire
En général, les cow-boys solitaires, on ne sait pas grand-chose de leurs sentiments si ce n'est leurs motivations ou leurs envies. Il y a une différence entre motivations, envies ou sentiments. Il existe des héros dont on connait juste les motivations mais pas le passé: faire régner la justice comme ceux des bds belges genre Lucky Luke ou Tintin ou ceux dont on connait le background comme les films ou les comics comme Béatrice Kiddo de Kill Bill ou Bruce Wayne/Batman mais le fait de refuser toute vie sentimentale par déception leur fait du mal au point de créer des familles de substitution (Dick Grayson en Robin) ou de retrouver sa fille perdue (Ce que fait Béatrice, la tueuse de Kill Bill). Harry refuse ça parce qu'on le ramène à la raison et parce que lui, même s'il veut plus de justice dans le monde des sorciers par rapport à ses expériences, il veut aussi être heureux avant tout mais surtout être aimé comme on dit. On connait tout de lui: son passé, ses sentiments, les conséquences de ce qui lui arrive, ce qu'il fait...on suit même toute son évolution psychologique! Je pense qu'au contraire, JKR nous montre qu'être une espèce de cow-boy solitaire, c'est une mauvaise chose. Voldemort refuse de tourner la page sur un père qui n'a jamais voulu de lui et le tue. Après, il ne veut que plus de pouvoir. Il se sert des ses partisans qui pensent être ses amis, il use Bellatrix qui est amoureuse de lui (confession de JKR) en lui promettant une vie de rêve parce qu'on la contraint à un mariage forcé (les sang-purs font tous ça pour rester entre eux, on a renié les weasley parce qu'ils ne voulaient faire comme ça). Et Voldemort tente de contraindre Harry à être aussi un cow-boy solitaire pour qu'il abandonne ses amis et le combatte seul. Donc non, Harry ne peut pas être seul. Mais c'est vrai qu'il aurait pu trouver mieux

» modifié le 11 mars à 11h45 par Av3

 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
11 Mars 2015, 15h39
bouleute
Membre Premium

 
 
177 quizz   9 sujets

Inscrit le 27 Nov. 2011
67 msgs
   Pourquoi cette discussion est-elle dans le forum Aladdin?
Sur la dualité du monde sorcier/moldu, une autre Isabelle (Smadja) disait plus ou moins la même chose : le "vrai" monde est celui des sorciers, le monde "irréel" est celui des moldus. Je ne vais pas tenter de paraphraser le bouquin, ce serait hors-sujet...
Vous n'êtes pas obligés de croire à mon histoire de héros solitaire, c'était ma préférence et mon point de vue que je racontais. Je suis content de voir que vous n'appréciez pas non plus l'épilogue. Lui, il tombe aussi comme un cheveu sur la soupe ; en introduisant des nouveaux personnages, elle laisse le mystère sur une possible suite de l'histoire. C'est malin.
En lisant le tome 7, j'ai vraiment eu l'impression qu'Harry était refermé sur lui-même. Ron, Hermione sont autour de lui, l'AD vient en renfort, ils se repose à la Chaumière aux Coquillages, mais, finalement, il est tout seul). Il est coupé du monde (moldu ou sorcier) parce qu'il doit accomplir sa tâche. Un peu comme Frodon : il est tout seul. Frodon ne se remet pas de toutes ses aventures et préfère quitter cette vie. J'aurai bien vu Harry faire de même, à la fin du tome 7 ; il aurait pu "monter dans un train" comme le lui avait proposé Dumbledore...

» modifié le 11 mars à 15h42 par Bouleute

 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
11 Mars 2015, 15h45
Tinilove17
   Ouch la la je lirai sa quand je m'ennuierai loool

 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
11 Mars 2015, 17h06
Al0

 28 ans, Née à marseille/vis &a
 Au chomâge
42 quizz   3 sujets

Inscrit le 29 Nov. 2011
21 msgs
   Frodon n'a pas le courage d'Harry mais il a surtout plus de tristesse dans son coeur et plus de poids (l'anneau maléfique qui ronge) parce que sa communauté s'est dissoute aux quatre coins de la Terre du Milieu et qu'il n'a pas vraiment choisi d'être seul, Galadriel l'y a un peu contraint par une prédiction et tous ses amis se sont éparpillés et sont incapables de comprendre ce qui lui est arrivé contrairement à ceux d'Harry qui sont toujours à ses côtés pour combattre lors des batailles ou qui ont des traumatismes semblables ou qui ont été possédés par Voldemort. Et puis Frodon ne termine pas vraiment seul puisque Sam le rejoint après la mort de sa femme (je m'abstiendrai de toute blague ) Pour en revenir à Harry, s'il ne suit pas le conseil de Dumbledore (prendre un train), c'est parce que Dumbledore finit par se contredire lui-même "N'ais pas pitié des morts Harry, ais pitié des vivants." En gros, "N'ais pas pitié de moi, il est trop tard pour moi. Va de l'avant, reste avec ceux qui ont besoin de toi: tes amis et ceux qui t'aiment." Prendre un train, ce serait rester au stade de l'enfance et ne pas grandir et rester traumatisé à vie mais surtout être très lâche. C'est pour ça que je hais la fin du seigneur des anneaux en film et que je préfère celle des livres, Frodon fuit ses problèmes et Sam revient le réconforter en le rejoignant parce que la seule solution, c'est de les affronter. Harry, lui, il fonce jusqu'au bout et finit par accepter l'aide des autres et à affronter ses peurs les plus profondes jusqu'à gagner. "J'ai eu suffisamment d'ennuis pour le restant de mes jours." est une phrase géniale qui aurait due achever l'oeuvre juste après la mort définitive de Voldemort parce que ça montrait un Harry qui avait de l'espoir et qui semblait prêt à mener une nouvelle vie, pas un Harry solitaire éternellement en deuil. Point
Epilogue, brûle en Enfer

 
Re: Harry Potter: Ron/Hermione ou Harry/Hermione   
9 Juil. 2015, 14h06
Al0

 28 ans, Née à marseille/vis &a
 Au chomâge
42 quizz   3 sujets

Inscrit le 29 Nov. 2011
21 msgs
   

 
Forum Harry Potter | Haut de page

Quizz.biz est financé par la publicité, celle-ci permet de vous offrir du contenu gratuitement.
Merci de désactiver votre Adblock, ou de voir comment nous aider
en nous contactant à julien@quizz.biz