se connecter   + Créer un Quizz
Ils ou elles ont chanté l'Amérique
 

Ils ou elles ont chanté l'Amérique  

créé par kallypso le 26 Juil. 2016
Niveau facile (90% de réussite)    18 questions - 155 joueurs
A vous de cocher les réponses en images de celles et ceux qui ont chanté l'Amérique. Aidez-vous des indices dissimulés dans les questions.
En lien : la chanson concernée.
 
1
Commençons par le régional de l'étape. Il nous déclarait : "Mes amis je dois m'en aller, je n'ai plus qu'à jeter mes clés, car elle m'attend depuis que je suis né, l'Amérique".
2
Celui qui se trouvait so far away from L.A. chantait  : « C'est l'hiver à San Francisco, mais il ne tombe jamais d'eau aux confins du Colorado. Et le Golden Gate s'endort sur Alcatraz où traînent encore des sanglots couleur de prison ».
3
Entre Nashville, Belleville et le Rio Grande, il y a toujours un coin qui lui rappelle la route de Memphis. Ce chanteur aux yeux qui ne sont pas couleur menthe à l'eau nous a fait rêver de l'Ouest américain dans ses dernières séances. Rappelez-vous  : « Je viens vers toi. Tu m'attends dans ta robe blanche. L'amour en Province ressemble un peu à un dimanche ».
Quizz.biz est financé par la publicité, celle-ci permet de vous offrir du contenu gratuitement.
Merci de désactiver votre Adblock, ou de voir comment nous aider
en nous contactant à julien@quizz.biz
4
Il connaissait une fille aux bas nylon qui voulait qu'on l'appelle Venise. Étrange. Lui, c'est la Californie qui a sa préférence, là où « les palétuviers dorment sous le vent et la cannelle fauve embaume ton temps ».
5
Pour elle, pas de doute l'école est finie. Même si les gondoles à Venise l'ont fait rêver, elle se serait bien vue du côté de l'oncle Sam. « Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais à chaque fois ça me met en joie d'écouter jouer sur un crin-crin un vieil air du folklore américain. Aussitôt je me vois déjà au fin fond de l'Arizona, affublée d'un grand chapeau et grattant sur un vieux banjo".
6
Toute la musique qu'il aime elle vient de là elle vient du blues. Il chantait  : « Mon Amérique à moi, c'est une route sans feux rouges, depuis l'Hudson River jusqu'en Californie. Et dans ma mémoire je conserve une silhouette qui bouge, celle d'une fille en jean entre Nashville et Bâton-Rouge, qui marchait en rêvant près du Mississippi ».
7
Il a chanté divinement sa ville natale, Toulouse. Une incursion par delà l'Atlantique a relancé sa carrière. Cela l'a remué, en témoignent ses mots : « Dès l'aérogare j'ai senti le choc, un souffle barbare, un remous hard rock. Dès l'aérogare j'ai changé d'époque. Com on ! Ça démarre, sur les starting blocks ».
8
Ce chanteur aux mains d'or est on the road again. Ce Stéphanois n'a certainement pas les idées noires lorsqu'il voyage. Dans sa chanson « Brooklyn » il chantait  : « Je ne peux pas sortir d'ici, avant de trouver la rime, que me fait passer mes nuits dans ce bar de Brooklyn. C'est près de Manhattan, mais c'est tellement ailleurs, que le temps se pavane avec d'autres couleurs".
9
Pour le plus grand bonheur de ses fans elle n'a pas tiré sa révérence celle qui, à son piano, nous déclare qu'elle est amoureuse tout en n'ayant besoin de personne. Ses voyages l'ont amenée vers un port désormais célèbre  : « Je chante dans le port de Vancouver, je chante sur des souvenirs amers. Et je danse, je danse, c'est bien, je ne vois jamais le matin ».
10
Ils étaient au cœur de la nuit et le jour s'est levé sur un autre monde. Seront-ils accompagnés d'une Cendrillon durant leur voyage vers la ville la plus peuplée des États-Unis ? En tout cas ils promettent  : « Un jour j'irai à New-York avec toi, toutes les nuits déconner, et voir aucun film en entier, ça va de soi, avoir la vie partagée, tailladée ».
11
Celui qui chantait qu'être né quelque part c'est partir quand on veut, revenir quand on part, n'a pas passé sa route lorsqu'il s'est retrouvé devant une certaine maison, du côté de San Francisco. « C'est une maison bleue adossée à la colline, on y vient à pied, on ne frappe pas, ceux qui vivent là ont jeté la clé ».
12
Il nous en a mis un grand bazar en justifiant que c'était la fête. Il chantait alors comme s'il devait mourir demain. Il vivait un beau roman, une belle histoire. Dans ses voyages il est allé faire un coucou aux Acadiens et aux Acadiennes. « Y'a dans le sud de la Louisiane et dans un coin du Canada, des tas de gars, des tas de femmes, qui chantent dans la même langue que toi. Mais quand ils font de la musique, c'est celle de Rufus Thibodeaux ».
13
Cette ch'ti a chanté « Frou-Frou », a vu « Le chien dans la vitrine » et a certainement vécu « Sous les toits de Paris ». Mais sa petite folie ne serait-elle pas une simple cabane. « Elle attend engourdie sous la neige, elle attend le retour du Printemps, ma cabane au Canada c'est le seul bonheur pour moi, la vie libre qui me plaît ».
14
C'était le temps du disco, le temps de l'insouciance. Rappelez-vous, il cherchait « Où sont les femmes » , disait « Faut pas rêver » et chantait « La musica ». Il déclara également son amour à l'Amérique en chantant « I love America ».
15
Il vient du Sud, là où l'accent procure déjà un dépaysement et sans doute le rire du sergent. Il a vu les lacs du Connemara, dansé dans les bals populaires et fait la java. « Quand on fait la java, le sam'di à Broadway, ça swingue comme à Meudon. On s'défonce, on y va, pas besoin d'Beaujolais, quand on a du Bourbon ».
16
Ça la gênait de ne pas être parisienne. Pourtant, elle déclarait s'amuser dans les petits patelins. Elle chanta avec nostalgie la Louisiane  : « Je revois l'enfant sur le bateau qui, rêveur, laissait traîner sa main dans l'eau. Je revois, lorsque ma pensée plane, les souvenirs restés là-bas en Louisiane. La Louisiane, elle est déjà si loin et je n'y peux rien ».
17
Il a plutôt l'habitude d'aimer à l'italienne. Mais là c'est à Chicago qu'il pose ses valises pour nous conter son histoire. "Quand je vais revoir mon vieux grand-père à Chicago, il sort ses histoires, son révolver, son Borsalino et deux verres sur une table et mi-vrai, mi-fable, il me raconte la prohibition".
18
Lui aussi a magnifiquement chanté sa ville natale  : « Je reviendrai à Montréal, dans un grand boeing bleu de mer. J'ai besoin de revoir l'hiver et ses aurores boréales. J'ai besoin de cette lumière, descendue droit du Labrador et qui fait neiger sur l'hiver, des roses bleues, des roses d'or ».
Quizz.biz ne certifie pas l'exactitude des réponses, contactez Kallypso !

Que penses-tu de ce Quiz ?
Si vous souhaitez réagir à ce quizz, créez votre compte ou connectez-vous !

Tous les commentaires (22)
26    0    0    0   



23 juillet 2017



27 janvier 2017
Excellent !


15 août 2016



1er août 2016
Bon quiz.


28 juillet 2016
Très bon ce quizz


27 juillet 2016
Superbe quiz !


27 juillet 2016



27 juillet 2016
Encoooooore !



27 juillet 2016



26 juillet 2016
Excellent quiz distrayant et qui fait du bien


26 juillet 2016



26 juillet 2016
Bravo et merci pour ce retour à notre jeunesse, nous les anciens de QB. Pour la plupart des photos, tu n'étais pas née ma belle !


26 juillet 2016



26 juillet 2016
Excellent quizz


26 juillet 2016